Etopia Centre d’animation et de recherche en écologie politique

Entre sidération et déni des crises écologiques : et si les théories catastrophistes étaient mobilisatrices ?

L’objet de cette analyse sera de torde le cou à l’omniprésent besoin de « détourner le public de ses tentations catastrophistes». En effet, ne serions-nous pas face à des présupposés théoriques lorsqu’il s’agit d’identifier la réception des théories de l’effondrement comme uniquement dépolitisante ou paralysante ? Quels sont les effets réels de ces discours ?

Remettre l’humain au coeur du concept de smart-city

Cela fait plus d’une décennie que la moitié de la population mondiale vit en ville. Sachant que ce chiffre devrait atteindre entre 70% et 75% à l’horizon 2050, et que les zones urbaines produisent 80% des gaz à effet de serre mondiaux pour une surface utilisée de seulement 2% de la surface terrestre totale2, cette concentration croissante des individus en ville pousse les acteurs concernés à réorganiser celles-ci en préservant et en optimisant la gestion de leurs ressources.

Signes intérieurs de résilience 

Après avoir converti le monde à la démocratie libérale et au capitalisme, notre civilisation fossile interconnectée approche d’une bifurcation d’une ampleur comparable à la chute de l’empire romain. La mutation risque juste d’être plus brutale, car les menaces sont intriquées dans un système mondial où des évènements à l’autre bout de la planète influencent une situation locale (et inversement).

Désinformation et réseaux sociaux:  Quel avenir pour la démocratie ?

La gratuité n’existe presque plus sur le web. Si aujourd’hui vous pouvez utiliser la plupart des services en ligne sans dépenser un euro, c’est parce que vous rémunérez les géants du web avec une monnaie invisible mais pourtant bien réelle: vos données. Ces datas vous concernant sont récoltées à chaque « clic » de souris que nous faisons lorsque nous surfons sur le web…

Comment faire une place au reste du monde vivant ? Le silence assourdissant de la science économique standard

Les concepts économiques traditionnels, marqués par un dualisme qui a forgé la pensée occidentale pendant des siècles et des millénaires, ne se montreraient-ils pas intrinsèquement inaptes à tenir compte de la nature organique ? Dans ce cas, quel type de réorientation de la théorie économique serait requis pour pouvoir penser que nous sommes vivants parmi une richesse innombrable d’autres vivants et ne pouvant subsister qu’en connexion avec eux ?

Événements à venir

Agenda, Formations :

COMPLET – Découvrez l’ennéagramme – Jour 2

7 mars de 9 h 30 min à 16 h 30 min
Espace Kegeljan

Agenda, Formations :

Rencontre avec Isabelle Pauthier

7 mars de 9 h 30 min à 12 h 30 min
Espace Kegeljan

Agenda, Formations :

Inclusion et co-construction : alimentez votre boîte à outils

7 mars de 9 h 30 min à 16 h 30 min
Espace Kegeljan

Agenda, Ateliers et Débats, Conférences :

Les Rencontres de l’Ecologie Politique 2020

12 mars à 15 mars
Tour et Taxis

Agenda, Formations :

COMPLET – Initiation à la facilitation graphique : couleurs et bonne humeur

28 mars de 9 h 30 min à 16 h 30 min
Espace Kegeljan

Agenda, Formations :

Approches systémiques et écologie politique

16 mai de 9 h 30 min à 16 h 30 min
Espace Kegeljan

Nos derniers podcasts

Notre dernière publication

Ecolo, la démocratie comme  projet

Ecolo, la démocratie comme projet

Résumé : La démocratie et l’écologie ne sont pas seulement compatibles, elles sont indissociables. Telle est la proposition centrale d’Ecolo, depuis sa création. Mais concilier la participation du plus grand nombre à la vie démocratique et le respect des écosystèmes...

lire plus

Nos dernières analyses

Libye, Syrie, Venezuela: où est la gauche ?

Libye, Syrie, Venezuela: où est la gauche ?

Il règne comme un malaise voire une tétanisation dans la pensée de gauche contemporaine concernant la manière de « penser » l’international depuis le début de cette décennie. Si les années 2000 ont été celles des luttes, justifiées, contre les interventions américaines au Moyen-Orient, les années 2010 ont vu l’émergence de contre-discours parfois violents à l’égard des événements secouant diverses régions du globe. Les révolutions arabes sont les premiers exemples qui viennent à l’esprit pour illustrer cette posture critique radicale…

Le récit de l’effondrement au crible de la sociologie

Le récit de l’effondrement au crible de la sociologie

Le récit de l’effondrement entretiendrait-il des rapports difficiles avec la sociologie ? C’est ce que semble indiquer deux articles critiques dont les titres débutent par une formule commune on ne peut plus claire : « Contre l’effondrement ». Quels sont les apports clés de la critique sociologique engagée dans ces deux articles ?

Quand les monstres cessent de faire peur

Quand les monstres cessent de faire peur

Que l’on songe au premier King Kong ou à Frankenstein, le monstre de cinéma pouvait être effrayant mais aussi émouvant, troublant voire séducteur. Le voilà aujourd’hui devenu attachant voire amical. Si les films d’horreur et de destruction massive restent ce qu’ils sont et que la figure classique du monstre ne disparait jamais des écrans, une large part de l’industrie hollywoodienne semble vouloir mettre en scène son monstre à soi, le monstre de l’époque : le monstre sympathique.