Crise Covid 19

La crise du COVID-19 frappe l’humanité et renverse soudainement tout les mécanismes sociaux et économiques sur lesquels la planète reposait. Sans pouvoir aujourd’hui établir ce de quoi demain sera fait, vous trouverez ici, à chaud, les premières analyses d’Etopia concernant cette crise et le monde qu’il s’agira de réinventer demain.

Le Virus du changement ?

Le Virus du changement ?

De quoi la crise du Covid-19 est-elle le nom et que révèle-t-elle de nous, de nos sociétés, de notre monde et de ses évolutions possibles ? C’est à ces questions qu’Etopia a voulu esquisser un début de réponse à travers le 15e numéro de sa revue.

COVID-19: Doti Bruno Sanou: “L’autorité devrait prendre le risque de rompre avec cette économie extravertie et développer une économie du réel qui épanouit le citoyen, la nation et l’universel.”

COVID-19: Doti Bruno Sanou: “L’autorité devrait prendre le risque de rompre avec cette économie extravertie et développer une économie du réel qui épanouit le citoyen, la nation et l’universel.”

L’autorité devrait prendre le risque de rompre avec cette économie extravertie orientée vers la production des matières premières destinées à l’exportation et développer une économie du réelle qui épanouit le citoyen, la nation et l’universel.

COVID-19: Marcos Reigota : « Nous avons des façons de vivre et de penser qui sont complètement différentes, mais le défi collectif est commun»

COVID-19: Marcos Reigota : « Nous avons des façons de vivre et de penser qui sont complètement différentes, mais le défi collectif est commun»

Je pense qu’on a besoin de débats et de processus pédagogiques ouverts pour comprendre ce qu’il se passe. En finir aussi avec l’hégémonie de l’anglais dans les milieux des débats intellectuels, pour enfin faire parler les autres communautés, qui ont des choses à nous dire. Nous avons des façons de vivre et de penser qui sont complètement différentes. Mais le défi collectif est commun. Comment se mettre en conversation face à celui-ci ?

Covid-19: Nathalie Grandjean : « La crise nous permet de voir où sont les invisibles, ces personnes que la société met en état d’invisibilité »

Covid-19: Nathalie Grandjean : « La crise nous permet de voir où sont les invisibles, ces personnes que la société met en état d’invisibilité »

Je pense que d’abord, dans tout groupe de travail qui va, après le confinement, « relancer l’économie », il faut une parité homme-femme, un équilibre entre le marchand et le non-marchand. Il faut aussi entendre la voix des racisées, et de toutes celles et ceux qui sont mis en état d’invisibilité et de minorité. 

Share This