Rencontres de l’écologie politique

Ecologie ou barbarie ?

13-15 mars 2020 : premières Rencontres de l’écologie politique


APPEL À CONTRIBUTIONS

Cet appel s’adresse aux chercheur.e.s, intervenant.e.s et militant.e.s actif.ve.s dans l’écologie politique.
Nous entendons par écologie politique une pensée systémique, qui articule les notions de justice et de solidarité, à celle du vivant et des générations futures.

—> Please find here in English the Calls for proposals

1. FINALITÉ

Les Rencontres de l’écologie politique souhaitent rassembler acteurs et penseurs de l’écologie politique en Belgique francophone et en Europe, de façon bisannuelle durant 10 ans. Cette première édition est donc le chapitre initial d’un grand livre. Son objectif est de participer aux évolutions de ce courant de pensée, à la mise à jour de ses fondements et à la création d’un nouveau récit permettant d’atterrir, en pratique et en conscience.
Organisées par Etopia, centre d’animation et de recherche en écologie politique, elles mélangeront des grands débats, des séminaires, des moments festifs et participatifs. L’événement sera co-produit par un appel à contributions programmant la moitié des séminaires.

2. PRÉSENTATION

L’écologie politique est un courant de pensée vivace et vaste, qui plonge ses racines dans plus d’un siècle d’idées et de pratiques, et dont l’entrée en politique s’est fait remarquer en Europe, depuis une quarantaine d’années. Mais l’écologie politique est aussi une théorie vivante et évolutive, articulée avec son temps. Bien qu’encore éclairés par des précurseurs comme Gorz, Carson, Bookchin, Jonas, d’Eaubonne, Morin, Illich, Castoriadis ou Serres, il nous semble utile de participer à son actualisation, dans un processus ouvert et à long terme. Et ce, à l’aune des enjeux colossaux de ce siècle.
Le contexte change. L’individualisme, sous son versant égoïste, va croissant. La barbarie populiste se fait menaçante. Le modernisme apparaît de plus en plus comme un projet inachevé : il doit dépasser ses propres dualités, comme la séparation entre nature et culture. Enfin, les conséquences de la mondialisation nous incitent à repenser la territorialité en articulant différemment local et global.
Et puis… de plein pied dans l’Anthropocène, nous découvrons à quel point nous sommes devenus vulnérables. Devant l’immensité de la crise écologique, nous marchons en effet sur un sol et dans un monde de plus en plus abîmé. Nous n’avons plus le choix que de reconnaître nos interdépendances et créer des futurs communs, alors que menacent les périls nationaux-populistes et les limites sans cesse repoussées de l’extractivisme.
Mais avec qui vivre ? Comment laisser de la place au reste du monde vivant ? Comment éviter un surgissement de la barbarie ? Voilà des questions qui nous habitent, nous comme tant d’autres. Ces questions, nous voulons nous les poser à partir de notre tradition militante et de notre héritage intellectuel : l’écologie politique.
C’est pour tenter d’y répondre que nous vous invitons à écrire, organiser des séminaires et/ou intervenir au travers de trois thématiques :

Axe 1: (Co)habiter la Terre autrement
Axe 2: Devenir résilient
Axe 3: Réinventer la démocratie

Ces premières Rencontres de l’écologie politique seront ainsi l’occasion de faire surgir des interrogations, des pistes de solutions, des récits, des modèles et des pratiques innovantes. Et de les mettre en débat entre chercheurs, organisations de la société civile et citoyens de partout en Europe.

3. PROGRAMMATION

Outre cinq grands débats et neuf séminaires pré-programmés par Etopia, structurés en fonction des trois axes principaux, nous souhaitons vous laisser le soin de formuler vos propres questions et analyses, de les confronter et ainsi de consolider les ambitions et les fondements théoriques du courant de pensée qu’est l’écologie politique.
Pour ce faire, huit séminaires (étalés sur le vendredi et le samedi) sont laissés à votre libre contribution, dans le cadre des trois axes principaux. Nous encourageons les porteurs de ces séminaires à proposer plusieurs intervenants et des méthodes dynamiques et originales de réflexion. Nous souhaitons également favoriser les ponts entre les axes théoriques et pratiques. Tout comme nous souhaitons qu’une attention soit portée à la place des femmes au sein de ces panels.
L’appel sollicite aussi bien des propositions de séminaires thématiques que des propositions de communications explorant les trois axes principaux :
(Co)habiter la Terre autrement: Nous avons hérité de nombreux clivages issus de la modernité (culture/nature, humain/non-humains, esprit/matière, raison/émotions, etc.). Ceux-ci nous empêchent de penser en écologiste et, au fond, de durablement (co)habiter sur Terre avec le reste du vivant. Cet axe nous invite à explorer, dans l’histoire, dans la pensée et dans le monde, les nombreuses façons dont nous pourrions incarner “la pensée écologique” et vivre la Terre différemment.
Devenir résilient. Nos territoires ne sont pas prêt pour la descente énergétique, ni pour les chocs en matière de climat et de biodiversité que nous sommes en train de connaître. Cet axe nous invite à imaginer des trajectoires qui permettraient d’accompagner la résilience écologique et sociale de nos sociétés, à l’heure de l’urgence environnementale, d’une future accélération de la finitude des ressources, et donc, de futures dé-croissances.
Réinventer la démocratie. L’urgence écologique en appelle à une transformation de notre manière de faire de la politique et plus précisément, pour les écologistes que nous sommes, à réinventer la démocratie. Elle exige que nous nous posions ces questions cruciales: quels rôles pour quels niveaux territoriaux ? Quelles méthodes imaginer pour encadrer et élargir la décision politique? Quels dispositifs de coopération et de régulation des violences sociales ?

3.1. Modalités de soumission d’une proposition de communication
Nous entendons par “communication” des articles qui traitent d’un des trois axes précités, et qui figureront dans un numéro de la revue Etopia intitulé “Ecologie ou barbarie. Programme pour redevenir terrestre”, édité début 2020. Il sera donc disponible lors des Rencontres en mars.
Les propositions de communications seront soumises au comité éditorial d’Etopia, qui délibérera en janvier 2020 autour de l’intérêt de celles-ci, et relancera le(s) auteur.rice.(s), le cas échéant. Les communications seront commentées et soumises à modifications avant publication. Les communications peuvent être individuelles ou collectives, soumises en anglais ou en français. La longueur d’une proposition ne doit pas dépasser 300 mots (2000 signes, espaces compris). Celle d’une communication ne devra pas dépasser les 30 000 signes, espaces compris.
La composition du Comité éditorial sera communiquée aux candidats au moment du dépôt des propositions.
Délai de soumission des propositions de communication : 15 novembre 2019.

3.2. Modalités de soumission d’une proposition de séminaire thématique
Une proposition de séminaire mentionne la personne responsable, le titre de l’atelier, les intervenant.e.s et explicite les développements de la thématique dans une note d’une page. Cette personne sollicite elle-même des intervenant.e.s et prévoit l’animation ainsi que la modération du débat. Nous attirons votre attention sur l’intérêt qu’auront pour nous des configurations inclusives, et si possible paritaires. Un séminaire dure deux heures et prévoit de donner la parole aux participant.e.s. Les ateliers seront tenus en anglais ou en français. Des traductions seront prévues dans le cadre de ceux-ci.
Délai de soumission des séminaires : 15 novembre 2019.

3.3. Modalités de soumission d’une proposition d’intervention orale de huit minutes format Green Talk
Le Green Talk rassemble des exposés sur scène de 8 minutes chacun dans une salle de 450 places, le tout, durant deux heures. Ce format d’interventions courtes est inspiré de “Ma thèse en 180 secondes”, avec l’intention, cependant, d’étendre celles-ci à 8 minutes.
Une proposition d’intervention au Green Talk mentionne la personne responsable, le titre de l’intervention, et explicite ici aussi les développements de la thématique dans une note d’une demi-page. Nous vous invitons à concevoir votre intervention comme un moment de présentation et d’interactions dynamiques, qui sort des codes purement académiques.
Dans la sélection des interventions, nous porterons une attention particulière à ce que l’ensemble soit paritaire.

3.4. Les contributions non-retenues
Les contributions non-retenues pourront être réorientées vers d’autres événements proches ou d’autres formats d’Etopia (séminaires durant l’année, publications en ligne, etc). Elles pourront également alimenter la préparation de l’édition suivante (mars 2022).

3.5. Soumission des propositions
La soumission des propositions se font auprès de Delphine Masset, à l’adresse suivante: delphine.masset@etopia.be

4. INFORMATIONS

4.1. Financement
Les personnes qui ne peuvent pas obtenir de subventions pour leurs frais peuvent prendre contact avec Etopia.

4.2. Adresse des Rencontres de l’Ecologie Politique
Coordinatrice des Rencontres : Delphine Masset delphine.masset@etopia.be
Etopia, 52 avenue de Marlagne, 5000 Namur (Belgique)
Mail des Rencontres de l’Ecologie Politique : info@etopia.be
Site web : www.etopia.be/rep
Les REP auront lieu au BEL, sur le site de Tour & Taxis, Avenue du Port 86c/3002, à 1000 Bruxelles

Share This