etopia
La société à 2000 watts
 
 
Autres articles
La société à 2000 watts
 
Derniers articles de cette rubrique
Intelligence artificielle forte : Enjeux, espoirs et risques
Le retour des mines en Europe, une réalité ?
Le blé bientôt fauché, le liquide bientôt liquidé, un monde nouveau est-il né ?
Commerce et environnement, frères ennemis ?
Initiative populaire et démocratie radicale
Démocratie radicale et choix budgétaires.
Forêts wallonnes : Mise en lumière des enjeux de la privatisation
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
Pic de pétrole : le plateau sera atteint vers 2020, selon un responsable de l’AIE
Le Pic du pétrole : Problème, conséquences, solutions
L’écologie revient
Pétrole apocalypse : Résumé des principaux chapitres
publications - Analyses
Le retour des mines en Europe, une réalité ?
Utiliser la libéralisation de l’énergie au service du citoyen
A qui profitent les compteurs communicants ?
publications - Notes, traductions…
Natural Capitalism ou Comment gérer le capital naturel ?
publications - Analyses
La société à 2000 watts
Emploi et construction Durable à Bruxelles ou Comment avancer vers une économie verte ?
publications - Etudes
Quartiers durables. Pistes pour l’action locale
publications - Après le pétrole, un monde à inventer
L’architecture après le pétrole...
publications - Notes, traductions…
Ugo Sasso : une force de la nature disparaît
Quartiers durables : guide d’expériences européennes (ARENE)
publications - Analyses
Quartiers Durables à Bruxelles : petit bilan intermédiaire
Quartiers durables : ordre, désordre, contrordre
Quartiers durables : Un concept soutenable ?
La société à 2000 watts
publications - Etudes
Quartiers durables. Pistes pour l’action locale
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 
Tanja Lütolf, Novatlantis & Ecole Polytechnique de Zürich.

Traduction : Andrée Debauche.

Introduction : Le projet Novatlantis

Novatlantis est un programme des Ecoles polytechniques fédérales de Suisse, qui a pour objectif de
transposer la recherche sur le développement durable en projets concrets, de manière à illustrer des
modes de vie plus durables.

La situation de départ est bien connue : si nous ne changeons rien à nos habitudes, les concentrations
en CO2 et dès lors aussi la température continueront à s’élever. Même si les scénarios disponibles
aujourd’hui diffèrent légèrement dans les détails, on peut compter sur une moyenne de 3°C en termes
d’augmentation de la température. Si l’on atteignait une stabilisation des émissions de CO2 à 450
ppm, la température augmenterait tout de même de 1.5°C. Pour atteindre ce niveau de stabilisation,
les émissions de CO2 devront diminuer de 50% d’ici 2100 - un objectif ambitieux, qui requiert des
mesures immédiates si l’on veut le rencontrer. Les conséquences des changements climatiques
peuvent déjà être observées à de nombreux endroits. En Suisse par exemple, les glaciers voient leur
superficie se réduire depuis 1850, époque à laquelle une accélération a pu être observée par rapport
aux siècles précédents, et où les concentrations de CO2 ont commencé à augmenter.

C’est dans ce contexte que, vers le milieu des années 1990, est né le concept de „société à 2000 watts“.

Il se base sur les besoins moyens en énergie par personne et par an, à savoir 17 500 kWh. Ce montant
correspond à une puissance continue de 2000 watts.
Pourtant, les différences observées entre les pays
sont exorbitantes. Tandis que la norme en Europe occidentale atteint aujourd’hui le triple, soit 6000
watts, les habitants d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique du Sud sont largement en deçà. En même temps,
les réserves en énergies fossiles ne cessent de diminuer, alors que la demande est en constante
augmentation. Cett répartition inégale des ressources entraîne des tensions récurrentes, tant sur le
plan économique que politique. Le concept de la „société à 2000 watts“ permet un équilibre entre les
pays industrialisés et les pays en voie de développement et garantit ainsi à tous un bon niveau de vie.

Figure 1 : la moyenne mondiale : 2000 watts par personne

En 1960, la Suisse correspondait au niveau de la „société à 2000 watts“ ; il importe qu’elle le retrouve
au plus vite, sans que ce changement implique une limitation du niveau de vie des Suisses. Un
premier objectif doit être de réduire de 50% le recours aux énergies fossiles d’ici 2050. A plus long
terme, cette réduction doit atteindre 500 watts par personne, ce qui correspond à une tonne de CO2,
un objectif permettant de rencontrer les prescriptions du Groupe d’experts intergouvernemental sur
les changements climatiques.

Figure 2 : la Suisse sur la voie de la société 2000 watts.

Pour lire la suite de cet article, téléchargez le document joint.

©©