etopia
Me 22/03/06 12h30 : Réginald Savage, autour de son livre "Mutations de l’économie belge 1953-2000"
 
 
Christophe Derenne

Economiste, il a passé de nombreuses années dans l’animation politique - les “cours méta”, les “cafés politiques”, les “agoras & assises de l’enseignement” et surtout les “états généraux de l’écologie politique” - puis dans le conseil politique pour Ecolo.

En 2004, à la demande d’Ecolo, il a fondé « Etopia, centre d’animation et de recherche en écologie politique », dont il est le directeur. Il a dirigé plusieurs ouvrages avant de lancer la revue Etopia. Belgo-suisse et père d’un petit Léo, il habite Bruxelles après avoir passé sa jeunesse à Charleroi, en Wallonie. Il est également co-fondateur et vice-président de Karikol, le Convivium Slow Food de Bruxelles

Mes combats principaux :

  • la participation citoyenne comme remède à la désaffection vis-à-vis du politique. La politique est une des plus extraordinaires manières de participer à la société. C’est la liberté que l’on exerce ensemble. Plus il y a de personnes qui y prendront du plaisir, plus nos institutions pourront s’ouvrir et se remettre en question.
  • le développement durable, méthode concrète pour changer le monde, appel à la responsabilité de chacun, alternative au profit comme critère généralisé. Loin des versions light de certains, il signifie réguler l’économie de marché et stimuler l’entreprenariat d’un nouveau type, guidé par des objectifs sociaux, éthiques et environnementaux consistants. Orienter l’avenir cela veut dire faire du développement durable le critère central de l’ensemble des politiques publiques.

Pour la petite histoire : comment suis-je arrivé chez Ecolo ?

Une famille engagée de longue date dans l’écologie au quotidien, une action dans les mouvements étudiants (président de l’Assemblée générale des étudiants de Louvain en 1991) au moment où Ecolo émergeait comme une alternative politique forte, un idéal de démocratie participative qui rencontrait un mouvement politique dont c’était une racine : j’ai commencé à y militer en 1992.

Dans la droite ligne de mes premières militances, j’ai ensuite fait le choix de devenir en 1996 un « permanent d’animation politique » à Ecolo. Depuis les états généraux de l’écologie politique jusqu’à étopia, j’ai travaillé en interaction avec la société civile et à l’écoute des enjeux sociétaux. Mon plaisir a été - et est toujours - de dynamiser, de créer des réseaux, d’inventer avec d’autres, de trouver des alliés et de mettre à jour de nouvelles ressources, insoupçonnées et invisibles jusque là. C’est par là que l’on peut trouver du souffle et se donner de nouveaux élans.

Bref, "l’exercice collectif de la liberté", comme le disait Arendt, est à mes yeux une des plus belles activités humaines.

Depuis septembre 2014, je suis Directeur politique d’ECOLO

Directions d’ouvrages, outre la Revue Etopia :

  • Plus de questions, plus d’université (éd. FEF, 1994)
  • La fragmentation sociale (éd. Economica, 1995) avec L. Deutsch
  • Belgique, disparition d’une nation européenne ? (éd. Luc Pire, 1997) avec C. de Troy
  • L’Islam en Belgique (éd. Luc Pire, 1998) avec J. Kwashin
  • Désenclaver l’école (éd. Luc Pire & éd. Mayer, 1999) avec J. Liesenborghs & AF Gailly
PDF - 1005.9 ko
Réinventer le parti à partir de la société
PDF - 1.1 Mo
Fragmentation sociale et action collective
PDF - 1.5 Mo
Plus d’acteurs, plus d’université
PDF - 1.6 Mo
Repolitiser la société
PDF - 684.6 ko
A la recherche de nouvelles formes de citoyenneté
PDF - 75 ko
Dépasser les réseaux
PDF - 60.7 ko
Territoires et qualité de vie
RTF - 74.6 ko
Bio Christophe Derenne
PDF - 1.5 Mo
1991-2006 : chroniques d’une récurrence étudiante
Autres articles
Réinventer la politique à partir de la société
L’écologie politique à partir de Hannah Arendt.
Un manifeste adopté démocratiquement, ça peut vouloir dire ceci...
19-25/09/2011 : GOÛTER BRUXELLES - LA SEMAINE DU GOÛT
Réinventons le monde… Réinventons les REE !
Introduction
Numéro 7 de la Revue Etopia
rubrique
 
agenda
midis d’étopia Un midi par mois, autour d’un bouquin : rencontre d’un auteur ou d’un lecteur.
Derniers articles de cette rubrique
Me 30/01/08 : Antoinette Rouvroy, autour de son livre "Génétique et gouvernance néo-libérale, une critique foucaldienne"
Isabelle Ferreras, autour de son livre "Critique politique du travail. Travailler à l’heure de la société des services"
Me 7/06/06 : Isabelle Cassiers autour de son livre "L’État social actif : vers un changement de paradigme ?"
Me 24/05/06 12h30 : Bernard Hennebert autour de son livre "La RTBF est aussi la nôtre"
Me 22/03/06 12h30 : Réginald Savage, autour de son livre "Mutations de l’économie belge 1953-2000"
Me 22/02/06 12h30 : autour du livre "faut-il moraliser la politique", de Myriam Revault d’Allones. Lecture critique par John Pitseys
Me 25/01/06 : Rencontre avec Christian Arnsperger auteur de "Critique de l’existence capitaliste. Pour une éthique existentielle de l’économie"
 
mots
 
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 
30 rue du Pont Neuf à Bruxelles-ville. Entre le boulevard Jacqmain et la rue de Laeken - Entre le métro De Brouckère et le métro Rogier.

En près d’un demi-siècle, l’économie belge a connu de profondes mutations. Celles-ci ont affecté tant les structures économiques- de production, de revenus, de dépenses- que les caractéristiques de la régulation socio-économique d’ensemble et de ses institutions. Ce livre, basé sur une utilisation extensive de données pour partie inédites, propose une lecture originale des réactions et modalités d’adaptation d’une petite économie ouverte face à des chocs exogènes et internes nombreux, ainsi qu’aux mutations incessantes du contexte économique mondial et européen. Il se centre notamment sur :

  • Les problèmes souvent ignorés de compétitivité non-prix et de valorisation internationale rencontrés par l’industrie manufacturière.
  • L’émergence d’une économie rentière dans le sillage de l’explosion de l’endettement public et de la hausse brutale des taux d’intérêts réels.
  • Les mutations profondes du rapport salarial et du rôle de l’Etat avec la montée en puissance des dépenses sociales.
  • La déconnexion majeure depuis vingt ans entre taux d’investissements productifs privés-en baisse- et taux de profit largement rétablis.

Au cœur de cet ouvrage, on trouvera la question de la financiarisation du régime de croissance belge ainsi, en filigrane, que celle de l’avenir du modèle social associé.

Réginald Savage, licencié et maître en économie, est conseiller général dans un service d’études fédéral. Il participe depuis quinze ans aux travaux du conseil supérieur des finances. Il enseigne également l’économie à la faculté ouverte de politique économique et sociale (FOPES) de l’université catholique de Louvain (UCL) et aux facultés universitaires de Namur (FUNDP).

Du même auteur, une publication étopia sur ce site : Quel avenir pour la sécurité sociale belge ? (www.etopia.be/article.php3?id_article=299)


©©