etopia
Analyse 2005/28
Alimentation écologique : le plaisir d’une société durable
 
 
Autres articles
l’économie s’est-elle affranchie des lois de la nature ?
LA CHASSE EN WALLONIE : UNE NECESSAIRE EVOLUTION
Moi, Ulrike, je crie.
Des stratégies pour l’augmentation du bien être
Pour réussir nos REE nous recherchons encore :
Match de foot Ecolo - Groen !
Nuit européenne de la chauve-souris
rubrique
 
Derniers articles de cette rubrique
Intelligence artificielle forte : Enjeux, espoirs et risques
Le retour des mines en Europe, une réalité ?
Le blé bientôt fauché, le liquide bientôt liquidé, un monde nouveau est-il né ?
Commerce et environnement, frères ennemis ?
Initiative populaire et démocratie radicale
Démocratie radicale et choix budgétaires.
Forêts wallonnes : Mise en lumière des enjeux de la privatisation
rubrique
 
mots
publications - Analyses
CAPITALISME, CONSOMMATION, INFORMATION, UNE COMBINAISON FATALE ?
La simplicité volontaire et les créatifs culturels : rampes de communication pour 2008 ?
Alimentation écologique : le plaisir d’une société durable
publications - Economie et écologie
Consommer mieux, autrement, moins
publications - Dossier 2 : Slow Food : bon, propre et juste
Slow Food : Changer le monde en se régalant
Le plaisir du goût et de la qualité. De Pline l’ancien au Slow Food
publications - Réactions du monde politique
Pour un changement structurel du rôle de l’Etat
publications - Analyses
Alimentation écologique : le plaisir d’une société durable
publications - Analyses
Alimentation écologique : le plaisir d’une société durable
Comment convaincre le citoyen/consommateur d’adhérer aux objectifs de Kyoto
formations - Vendredi après-midi
Que diriez-vous de nettoyer autrement ?
formations - Samedi après-midi
Atelier pratique et ludique : 10 nœuds utiles dans la vie, à (re)découvrir !
publications - Analyses
Alimentation écologique : le plaisir d’une société durable
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

Introduction

L’alimentation écologique, un pensum pour écolos radicaux qui n’aiment pas la bonne bouffe ? Le cliché a la dent dure. Mais il ne correspond pas à la réalité.

Faire le choix d’une alimentation écologique, c’est choisir la santé et le respect de l’environnement mais aussi opter pour la qualité, la diversité et tout simplement du plaisir. Sans que cela soit forcément plus cher...

La composition de notre assiette est le résultat d’une relation complexe au monde et à nous-mêmes. L’alimentation est culture et jouissances, résultat d’échanges économiques et sociaux, aboutissement de processus de production qui font le monde. Se remplir ou se nourrir ? Consciemment ou machinalement ? Seul ou ensemble ? Beaucoup de choses se nouent dans l’acte le plus quotidien qui soit et nous nourrissons bien plus que nos corps en passant à table.

Sommaire

1 Le constat
1.1. La régression de la diversité et la dénaturation des produits
1.2. La surconsommation de graisses, de sucre, de sel et de viande
1.3. Une large contamination chimique
1.4. L’altération de la qualité des eaux et des sols
1.5. La perte d’emploi dans le monde rural, au nord et au sud
1.6. Le gaspillage énergétique

2 Changer de modèle ?
2.1. La diversité
2.2. Plus de fruits, de légumes...
2.3. Moins de viande mais mieux de viande
2.4. Respecter les saisons
2.5. Des produits frais ou peu transformés
2.6. La proximité
2.7. Le commerce équitable
2.8. Un agriculture durable
2.9. La convivialité

3 Quel est le coût d’une alimentation écologique ?

4 Passer à l’acte dans les collectivités !
4.1 Les collectivités, outil central
4.2 Quelques exemples de mise en oeuvre
4.2.1 Menus proposés
4.2.2 Fruits et légumes
4.2.3 Charcuteries
4.2.4 Viande
4.2.5 Produits laitiers
4.2.6 Conditionnements et emballages
4.2.7 Préparation du repas

5 Pour une alimentation écologique qui améliore la qualité de la vie aujourd’hui et demain
5.1 Faire évoluer la politique agricole
5.2 Modifier les normes sanitaires et environnementales
5.3 Développer des filières, du producteur au consommateur
5.4 Marchés publics
5.5 Information et éducation

Annexe : Manger pour réchauffer l’atmosphère ?
1. Comment notre alimentation contribue-t-elle à l’effet de serre ?
2. Alors combien de gaz à effet de serre dans tel ou tel aliment ?
3. Que se passe-t-il quand on se met à cultiver bio ?

Pour lire la suite de l’article, téléchargez le document pdf attaché à cet article (lien à droite du titre)

©©