etopia
Laïka
 
 
agenda
Etopia au théâtre

Après « Rumeur et petits jours », Etopia poursuit son partenariat avec le Théâtre National pour 3 autres spectacles de la saison 2016-2017.

Bénéficiez d’une offre exceptionnelle « parcours ETOPIA » : un abonnement 3 spectacles pour 33 €, un parcours parmi des créations qui interrogent et critiquent le monde comme il va.

Pour chacun de ces spectacles, une rencontre/débat autour de la thématique est proposée par Etopia à l’issue d’une des représentations.

Derniers articles de cette rubrique
ETUDES
Laïka
Wilderness
Etopia au théâtre !
RUMEUR ET PETITS JOURS
 
mots
publications - Notes, traductions…
Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous
publications - Livres
Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous
publications - Analyses
2016 : le début de la fin du néo-libéralisme ?
La redistribution ? Un épiphénomène, voire une idéologie ?
Les inégalités, un facteur d’effondrement
Logement et justice sociale : le prêt tremplin snobe l’accès au logement pour renforcer l’accès à la propriété
La véritable égalité est-elle souhaitable ?
 
mots
Photo
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

Ascanio Celestini / David Murgia
04 > 11.02.17
Laïka passe de l’ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue. On y croise Che Guevara, une vieille gloire du football... Et on se laisse emporter par une fable incroyable qui nous donne une grande leçon de vie.
Voir sur le site du Théâtre National

Rencontre/débat le mercredi 08.02.17, à l’issue la représentation

Quand le déclassement social mène à la solitude urbaine à Bruxelles

Débat organisé par le Théâtre National et Etopia le mercredi 8 février à l’issue de la pièce Laika avec

  • Emilie Meessen, Fellow Ashoka, a une expérience riche en travail de rue et dans la précarité bruxelloise. Elle a en effet travaillé dans différents domaines (prostitution, toxicomanie et sans-abrisme) avant de fonder et coordonner l’asbl Infirmiers de rue, elle occupe ce poste depuis 11 ans.
  • Martin Wagener, chargé de cours à l’UCL (Fopes) et à l’ISFSC, Martin Wagener a été actif pendant de nombreuses années comme travailleur social et/ou chargé de recherche dans différents secteurs de l’action sociale et est auteur d’une thèse sur les familles mono-parentales à Bruxelles.

©©