etopia
Questionner « l’économie circulaire »
 
 
Etopia Bruxelles
Centre d’écologie urbaine
Autres articles
Les abeilles à Bruxelles
Questionner « l’économie circulaire »
C’est le hareng qui nous a sauvés !
Festival des semences
Panel "Semences et système alimentaire"
"Dans le plus simple appareil" pour L’EAU bien commun
« Freedom Seed Bank »
rubrique
 
Derniers articles de cette rubrique
Les abeilles à Bruxelles
Questionner « l’économie circulaire »
C’est le hareng qui nous a sauvés !
Festival des semences
"Dans le plus simple appareil" pour L’EAU bien commun
« Freedom Seed Bank »
L’avenir de Biestebroeck entre interêts privés et bien commun
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
Vivement 2050 !
La nature, combien ça coûte ? Pourquoi l’écologie n’est pas l’ennemie de l’économie
L’avenir du capitalisme
Introduction au biomimétisme, "l’innovation inspirée par la nature"
Natural Capitalism ou Comment gérer le capital naturel ?
Considérations environnementales dans les marchés publics
publications - Revue Etopia 5
MANIFESTO ! A Green New Deal for Europe
publications - Analyses
L’économie s’est-elle affranchie des lois de la Nature ?
Biens publics mondiaux et biens communs mondiaux
Pour la démocratie monétaire
Vers la Transition effective
La voiture électrique : solution partielle de transition
Dépôt de bilan pour le gaz de schistes
OpenMovement
 
mots
Photo
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 
Convergence des enjeux économiques, sociaux et écologiques ?

Une perspective croisée sur Paris et Bruxelles

Attirés par « l’économie circulaire », un discours qui promet de pouvoir solutionner le double problème de la surconsommation des ressources naturelles et de la surproduction de déchets, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et la Mairie de Paris ont récemment mis en place des programmes d’actions pour rendre certains flux au sein de leur métropoles plus circulaires, tout en espérant stimuler par la même voie la création de nouveaux emplois et la croissance économique. L’atelier mettra en relief dans une perspective historique un certain nombre d’enjeux écologiques, économiques et sociaux qui sont liés aux flux matériels qui transitent par les villes.

En effet, la question des flux matériels ne touche pas seulement à l’organisation urbanistique, territoriale et biophysique de la ville, mais aussi à son organisation politique, sociale, économique et culturelle. Par exemple, l’analyse d’un système de traitement de déchets ménagers doit à la fois tenir compte des infrastructures et des artefacts (e.g. sacs, camions, usines, etc), mais aussi des intérêts économiques des différents opérateurs de la collecte et du traitement, des règles et des institutions qui les gouvernent, des connaissances qui sont nécessaires au fonctionnement de chaque étape du traitement, etc.

L’atelier abordera cette complexité en interrogeant les notions de cycles et de circularité dans les systèmes socio-écologiques des villes, à travers, notamment, l’organisation de trois grands flux : celui des eaux usées et excretas, celui des résidus organiques, et celui de l’énergie. Afin d’ancrer l’analyse dans des territoires concrets, l’atelier vise à éclaircir les enjeux liés à ces trois types de flux et d’éventuels cycles dans les deux métropoles de Paris et Bruxelles.

Mais la complexité des systèmes socio-écologiques urbains signifie aussi qu’aucune discipline n’est capable à elle seule d’en fournir une description complète. Par conséquent, nous souhaitons mettre en perspective des contributions en provenance de différents champs de connaissances tel que la géographie urbaine, l’économie urbaine, l’urbanisme, l’architecture ou l’histoire environnementale.

Enfin, l’atelier vise à combiner deux optiques complémentaires : celle de la longue durée, qui s’intéresse aux trajectoires des systèmes socio-écologiques à travers le temps historique, et celle de la planification. Nous espérons ainsi stimuler un échange constructif entre disciplines et perspectives temporelles afin de situer les enjeux de l’économie circulaire dans une compréhension plus large des flux, des cycles et des circularités dans l’écologie de nos villes.

Comité d’organisation

  • Kenneth Bertrams, ULB, Mondes modernes et contemporains (MMC)
  • Chloé Deligne, ULB, Laboratoire interdisciplinaire d’Etudes urbaines (LIEU)
  • Stephan Kampelmann, ULB, Département d’Economie Appliquée de l’Université Libre de Bruxelles (DULBEA), Centre Emile Bernheim (CEB) – Stuttgart University, Institute for landscape planning and ecology (ILPOE)
  • Ananda Kohlbrenner, ULB, Mondes modernes et contemporains (MMC), Laboratoire interdisciplinaire d’Etudes urbaines (LIEU).

Infos pratiques

  • QUAND ? Le 30 mai 2016 de 9h30 à 16h30
  • OU ? L’Université Libre de Bruxelles, Avenue Roosevelt 50, 1050 Bruxelles. Salle a déterminer.
  • INSCRIPTION ? L’inscription à la journée est gratuite mais obligatoire, le nombre de places étant limité. Merci de confirmer votre présence à l’adresse : akohlbre@ulb.ac.be
  • Pour toute information complémentaire, contacter Stephan Kampelmann à l’adresse : stephan.kampelmann[at]ulb.ac.be

©©