etopia
La Libre, Philippe Engels, 28 juillet 2014
"Archives des cabinets ministériels : silence, on broie !"
 
 
agenda
Centre d’archives privées

Le centre d’archives privées de l’asbl étopia a pour buts d’accueillir les archives liées à l’écologie politique et aux associations écologistes et environnementales, d’assurer le traitement archivistique de ces fonds et de les valoriser auprès d’un large public (dans le respect des conventions et délais légaux).

A ce jour, les archives traitées représentent près de 2319 mètres linéaires dont 1333 mètres sont conservés sur place, les autres ayant été déposés aux Archives générales du Royaume ou dans un service des archives régionales.
Il faut ajouter à cela 1400 cassettes audio ou vidéo, plus de 20.000 documents numériques conservés dans le logiciel Alexandrie, près de 150 objets décrits, et près de 1000 affiches.
Nous disposons d’un instrument de recherche pour 96 % des fonds. Il faut néanmoins ajouter à cela une quarantaine de caisses de déménagement d’archives non traitées

Derniers articles de cette rubrique
Etats des Fonds du Centre d’Archives
"Archives des cabinets ministériels : silence, on broie !"
International Ecology Archives Network
9 juin : portes ouvertes du centre d’archives d’Etopia
De Jeunesse & Ecologie à Empreintes
 
mots
publications - Notes, traductions…
L’économie de l’énergie nucléaire : mise à jour
Note de lecture : l’hiver de la démocratie ou le nouveau régime, de Guy Hermet
En finir avec la présidence (française)
Pour un nouvel imaginaire politique
Cours camarade, le vieux monde est derrière toi
publications - Analyses
Transparence, innovation et bien commun : le package 3 en 1 de l’open data
Le tirage au sort, une piste pour renouveler la démocratie ?
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 
Les archives sont capitales pour une gouvernance transparente et responsable. Elles sont également importantes pour la transmission de la mémoire aux générations futures.

Grâce à son centre d’archives situé à Etopia, Ecolo s’est toujours inscrit dans cette perspective. Nous archivons les productions de nos ministres, parlementaires (et de bien d’autres personnalités et associations) pour une meilleure passation de pouvoirs entre les gouvernements et pour garantir la continuité de l’action publique.

PDF :

"Archives des cabinets ministériels : silence, on broie !"
La Libre, Philippe Engels, 28 juillet 2014

PDF - 849.2 ko
Le singulier destin des archives

"Le présent article est reproduit avec l’autorisation de l’Editeur, tous droits réservés."


©©