etopia
DE LA RESISTANCE A LA COCONSTRUCTION, QUELLE QUALITE GLOBALE POUR NOS ALIMENTS ?
 
 
Autres articles
Sagesse ancestrale pour société d’aujourdhui ?
Pouvoir, la politique et le chocolat
La première #NuitDebout de Bruxelles
Migrant, toi-même !
ECOLAB - Climat
Comment réconcilier logement, cadre de vie et agriculture ?
Une colocation conviviale et juridiquement sûre ?
rubrique
 
agenda
relai d’événements Les événements auxquels Etopia participe ou soutient !
Derniers articles de cette rubrique
(We)Democracy
Comment sortir du nucléaire ... pour l’éternité ?
Journée internationale des luttes paysannes
TTIP - GAME OVER !
Conférence Grands Parents pour le climat
Transition écologique et sociale
Le Bienvenu : une vision optimiste des réfugiés et des migrants
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
AGROFORESTERIE, produire autrement
publications - Analyses
Agriculture urbaine : utopie par-delà ville et campagne ?
L’alimentation durable, enjeu de la politique agricole wallonne ?
Les pénuries alimentaires graves sont là... comment y remédier ?
publications - Green European Journal
Food, the (agri)cultural revolution
publications - Traductions
Verts et agriculteurs : la nouvelle alliance 
formations - Les formations
Alimentation durable : Renouer le dialogue producteurs-consommateurs
publications - Notes, traductions…
Manger
publications - Analyses
L’alimentation pendant la 2e Guerre mondiale
Un monde sans pesticide
Alimentation et vivre-ensemble : que nous apprend l’Antiquité tardive ?
La crise alimentaire mondiale
Less heat, less meat. But which meat ?
Les pénuries alimentaires graves sont là... comment y remédier ?
 
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

Invitation

La Cellule Qualité MAP/FUGEA avec le Réseau de Soutien à l’Agriculture Paysanne organisent le

Samedi 4 mai 2013

au TenWeyngeart,

54 rue des alliés 1190 Forest

LE PREMIER :

Symposium Populaire de l’Agriculture Paysanne
(SPAP)

DE LA RESISTANCE A LA COCONSTRUCTION,
QUELLE QUALITE GLOBALE POUR NOS ALIMENTS ?

Le savoir, notamment scientifique, qui peut aujourd’hui prétendre être pris en compte et influencer les changements politiques et les réglementations concernant l’agriculture paysanne est l’apanage d’une restreinte technocratie.
La société civile se doit de prendre le relais pour sortir de l’immobilisme et sauver un modèle paysan, infiniment plus résiliant et sain. Le SPAP se veut être un de ces outils qui peut permettre ce relais citoyen.
Pour cette première édition, c’est la question de la qualité globale de l’aliment qui nous occupera. Après l’ “Imposium” organisé par l’AFSCA sur les circuits courts en novembre 2012, force est de constater que le débat nous est confisqué. La Cellule d’action Qualité MAP/FUGEA avec le Réseau de Soutien à l’Agriculture Paysanne proposent la tenue d’un vrai symposium populaire.
La mobilisation de l’opinion publique est un enjeu primordial. A des fins politiques certes, mais aussi et surtout pour penser et créer des alternatives et les concrétiser.

Réunissons nos forces !

Après l’Imposium de l’AFSCA, voici le premier Symposium des Paysans !

L’AFSCA dicte son dictat. Le 9 novembre 2012, le comité (dit) scientifique de l’Agence organisait un symposium sur la qualité sanitaire des circuits courts. C’était un « imposium », il n’y avait aucune volonté des organisateurs d’écouter les revendications et questions de la salle. Face à cet aveuglement, nous organisons le premier symposium populaire de l’agriculture paysanne.

L’AFSCA n’a consulté ni les producteurs, ni les consommateurs vivant ou s’alimentant via les circuits courts, ni les associations paysannes. Elle n’a pas consulté un nombre suffisant de scientifiques indépendants de son comité... Il est temps de se réapproprier notre droit de cultiver et de se nourrir comme on le veut ! Vous pouvez aussi participer à la résistance en envoyant vos idées, témoignages et coordonnées : afsca.action.2012@gmail.com ou en participant au premier SPAP !

Les idées à la base du SPAP sont

1/ de proposer une information complémentaire et souvent moins accessible
2/ de le faire dans un cadre différent et résolument collectif (éducation populaire)
3/ de le faire dans un esprit convivial et positif
4/ de proposer un “outil” que d’autres pourront s’approprier

L’architecture en trois temps du SPAP :

> Le matin,
le temps de l’information. Une table ronde où prennent place plusieurs acteurs, penseurs et autres scientifiques qui ont approfondi la réflexion sur le sujet. L’animateur de la table se charge de fournir au public un tour d’horizon informatif sur le sujet qui nous préoccupe. Nous nous imprègnerons de la sagesse des anciens. L’occasion d’élargir nos points de vue, de relativiser cette notion de sécurité alimentaire, de qualité sanitaire.

> Après un bon repas - bon, propre et juste – vient le temps de la construction ou plutôt de la co-construction.
Elle est garantie par un dispositif participatif (World café). Ce dispositif, au fur et à mesure de l’après-midi, alimentera un support graphique et écrit. Ce document sera donc le fruit de l’interaction et des pensées de tous les participants. Il constitue un objectif en soi. Qui sait ce qui y figurera ? C’est grâce à cet échange sous forme de forum maîtrisé que nous valoriserons la diversité des savoirs. Cela nous semble être une pratique qui fait sens dans notre vision de l’agroécologie.
En plus, un espace annexé rassemblera les faiseurs de changements et sera à la disposition de tous.

> Enfin, le temps du relâchement et de la convivialité.

Alors que faisons-nous ?

Le Symposium Populaire de l’Agriculture Paysanne a pour objectif de faire découvrir l’agroécologie et ses outils, les associations du Réseau de Soutien à l’Agriculture Paysanne à tout un chacun. Il vise à sensibiliser les consommateurs au fait que l’agriculture durable ne se défendra pas toute seule, et que soutenir les paysans les engagent à travailler côte à côte afin de prendre conscience des enjeux impliqués autour de la démarche « se nourrir ».

Le Symposium se donne également pour objectif d’attirer l’attention du monde politique. Il est urgent que celui-ci desserre les freins législatifs qui bloquent les petits projets en agroécologie afin de redonner le droit aux individus de se nourrir librement en réorientant l’AFSCA vers son véritable objectif qui est de défendre la santé publique.

« Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes »
(Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme)

Programme

  • 09h00 Accueil par la Cellule d’action qualité MAP/FUGEA
  • 09h30 Intervention de Daniel Cauchy, « Dressons une assiette bonne pour soi, pour la planète et ses habitants »
  • 10h00 Table ronde en présence de Dominique Belpomme, cancérologue « Découvrons ce qui nous empoisonne vraiment dans notre environnement » Marcel Roberfroid, toxicologue « Parlons des fonctions intestinales et des interactions essentielles pour la santé » Michel Nejszaten et Luce Minet (sous réserve), chercheurs indépendants « Dénonçons la disparition de véritables atouts au nom de l’hygiène »
  • 13h00 Repas paysan
  • 15h00 Forum citoyen animé par Olivier Chaput « Comment nous réapproprier le droit de choisir notre alimentation ? » Venez partager avec nous sur comment co-construire la qualité globale
  • 18h30 Conclusions par la Cellule d’action qualité MAP/FUGEA 19h00 Moment de convivialité
  • 20h30 Concert des « Humbles tartines »

Résistons et construisons ensemble !

Pour une question d’organisation, l’inscription au SPAP est souhaitée avant le 25 avril

par mail : celluledactionqualite@gmail.com

par téléphone : 084/389667 ou 0489/550064

par courrier : place de la station 2b, 5000 Namur


©©