etopia
Démocratie directe et grandes manœuvres politiques
 
 
Marc Terwagne

Né en 1960 et père de deux garçons déjà devenus grands, Marc Terwagne, licencié en langues et littératures germaniques, après s’être un temps égaré dans l’enseignement de l’anglais et du néerlandais, a réorienté son parcours professionnel : d’abord assistant parlementaire puis attaché du groupe Ecolo-Agalev du Sénat, il rejoint ensuite la Cellule des politiques locales et, par intermittences, le service Formation d’Ecolo jusqu’en 2003.

Conseiller provincial de 2000 à 2006, il reprend aujourd’hui du service comme responsable des formations auprès d’étopia.

Il consacre l’essentiel de son temps libre à satisfaire son insatiable curiosité artistique et à partager ses coups de coeur dans tous les domaines des arts et des lettres, notamment au sein des associations culturelles de sa bonne ville de Dinant, cité du saxophone et de toutes les musiques.

Autres articles
Referendum sur l’indépendance de l’Écosse
Démocratie directe et grandes manœuvres politiques
Démocratie directe et grandes manœuvres politiques
Base documentaire Cargo
les formations à la gestion publique
Nos formations sur mesure : notre service-conseil
 
Derniers articles de cette rubrique
Intelligence artificielle forte : Enjeux, espoirs et risques
Le retour des mines en Europe, une réalité ?
Le blé bientôt fauché, le liquide bientôt liquidé, un monde nouveau est-il né ?
Commerce et environnement, frères ennemis ?
Initiative populaire et démocratie radicale
Démocratie radicale et choix budgétaires.
Forêts wallonnes : Mise en lumière des enjeux de la privatisation
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
Manifeste convivialiste
Ugo Sasso : une force de la nature disparaît
Note de lecture : l’hiver de la démocratie ou le nouveau régime, de Guy Hermet
Pour un nouvel imaginaire politique
publications - Livres
L’EUROPE, C’EST NOUS !
Biens communs, comment (co)gérer ce qui est à tous ?
publications - Analyses
Tout autre chose : déjà un an
publications - Notes, traductions…
Le nouvel esprit de la démocratie
Note de lecture : l’hiver de la démocratie ou le nouveau régime, de Guy Hermet
Exceptionnel : débat Conh-Bendit - Castoriadis à LLN en 1980 (retranscription)
L’avenir du capitalisme
Pour un nouvel imaginaire politique
publications - Analyses
Quand de vrais citoyens balaient une fausse démocratie
Referendum sur l’indépendance de l’Écosse
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 
L’exemple du projet de référendum sur l’indépendance de l’Écosse

Dans l’imaginaire de nombreux démocrates, sur l’ensemble du spectre politique, le référendum apparaît parfois comme la forme idéale de décision politique, à la fois simple dans sa formulation et sa mise en œuvre et incontestable dans son résultat, l’alpha et l’omega de la démocratie à l’occidentale. Dans les pays qui le pratiquent assidûment, tels la Suisse ou les USA, contester la pertinence de cet instrument de citoyenneté serait perçu comme sacrilège. Dans notre pays aux deux opinions publiques antagonistes, où n’existe que la possibilité de consultations populaires non contraignantes au niveau local, on attribue au référendum une haute valeur démocratique « théorique » tout en rejetant l’idée d’un référendum portant sur les principes fondamentaux d’organisation de l’État, par crainte d’une partition du pays. Le souvenir douloureux de la question royale explique sans doute largement cette réticence.

Le récent retour à l’agenda politique britannique d’un possible référendum sur l’indépendance de l’Écosse nous offre un éclairage surprenant sur l’étrange relation (oserait-on parler d’amour-haine ?) que la classe politique entretient avec cet « outil parfait » de la démocratie directe.

(…)


©©