etopia
Dossier nucléaire 1/4
Le miroir aux alouettes
Les mythes de l’énergie nucléaire
 
 
Autres articles
La transition énergétique allemande
Le risque de prolifération
Stratégies pour un changement
L’économie de l’énergie nucléaire : mise à jour
Les mythes de l’énergie nucléaire
 
Autres articles
Toolkit for the European Green activist”
GEF transnational seminar on European Democracy
EU Trade Policy : Analysing the impact of Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP)
Creating a People’s Europe
Quel projet européen pour les écologistes belges ?
Le risque de prolifération
Stratégies pour un changement
rubrique
 
agenda
Notes, traductions…

Vous trouverez ici des republications d’articles essentiels à nos yeux, de textes provenant de la presse allemande ou anglo-saxone, peu accessibles à notre espace public et traduit en français par nos soins. Et des notes de lecture rédigées par les chercheurs-associés d’étopia.

Derniers articles de cette rubrique
Ecolo. La démocratie comme projet. De Benoît Lechat
La politique et le bonheur  ?
Désamorcer l’islam radical
La réinvention du monde
65 MESURES POUR L’ECONOMIE COLLABORATIVE
Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous
Manifeste convivialiste
rubrique
 
mots
publications - Notes, traductions…
Le risque de prolifération
Stratégies pour un changement
L’économie de l’énergie nucléaire : mise à jour
Les mythes de l’énergie nucléaire
Allemagne : le nucleaire, fausse piste très couteuse
L’Europe aurait-elle à faire le choix cornélien entre nucléaire et énergies fossiles ?
Le nucléaire : vous êtes vraiment sûrs ? (traduction)
publications - Notes, traductions…
Les mythes de l’énergie nucléaire
publications - Analyses
La politique énergétique belge ? Salut en de kost
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

L’énergie nucléaire est et restera une technologie à haut risque !!!

Vingt-cinq ans après l’explosion du réacteur
4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl,
la première catastrophe la plus importante du
nucléaire civil, un événement d’une magnitude
comparable vient de se produire à Fukushima
au Japon. Les autorités locales font tout ce qui est
en leur pouvoir pour limiter les dégâts, au risque
de la santé et de la vie des travailleurs en charge
de ces travaux. Nous voulons exprimer notre respect
et notre admiration envers la population du
Japon. Un tremblement de terre de très forte magnitude
suivi d’un tsunami d’une ampleur encore
plus destructrice, suivi d’une série d’accidents et
de défaillances techniques dans la centrale de
Fukushima, menacent les bases de l’existence
d’une grande partie de la population japonaise.
La communauté internationale doit montrer
et démontrer sa solidarité en paroles comme
en actes envers le Japon. La catastrophe de
Fukushima, comme il y a un quart de siècle déjà
à Tchernobyl, a refocalisé l’attention du monde
sur les dangers réels de l’énergie nucléaire. Alors
que notre mémoire collective était justement en
train de faire passer Tchernobyl aux oubliettes.

Pour beaucoup d’entre nous l’énergie nucléaire
apparaissait comme une alternative
gérable, sûre et bon marché au charbon, au gaz et
au pétrole. De nombreux gouvernements ont annoncé
leur intention de construire des centrales
électriques nucléaires, « le Congrès du peuple »
de la République populaire de Chine entérina la
décision du financement d’un gigantesque programme
de construction de nouvelles centrales
nucléaires alors que le Japon s’employait à endiguer
la catastrophe et que le reste du monde
observait tétanisé, le développement de cette
tragédie. À l’automne 2010 le gouvernement de la
République Fédérale d’Allemagne prenait quant
à lui la décision de prolonger la durée d’exploitation
de son parc atomique. S’il subsistait encore
un doute sur le danger inhérent à l’emploi de
l’énergie nucléaire, Fukushima nous rappelle à
l’ordre !

Ce qui hier encore était considéré comme
un risque résiduel négligeable est aujourd’hui
notre triste réalité. Les accidents dans plusieurs
réacteurs japonais nous obligent à revoir nos
concepts nationaux de sécurité ! Aujourd’hui
nous savons qu’à tout moment, l’inimaginable
peut devenir réalité. L’option nucléaire n’est ni
sûre, ni bon marché et encore moins nécessaire
à l’atténuation du changement climatique ! Les
alternatives ont pour nom : efficience énergétique
et énergies renouvelables. Elles aussi ont
un coût mais comparé au nucléaire, ce sont des
technologies « douces », ne portant pas dans leur
genèse le risque d’accidents capables d’anéantir
les êtres humains et leur environnement pendant
plusieurs centaines d’années.

Ne laissons personne nous convaincre que ce
n’est pas le moment de rouvrir le débat sur la sortie
définitive du nucléaire car quant serait-il plus
approprié de débattre si ce n’est maintenant ?
Celui qui n’apprend rien des événements passés
est condamné à les répéter et à en faire subir les
conséquences aux générations suivantes.


©©