etopia
De la nécessité d’un réseau associatif pour convaincre les pouvoirs publics de l’utilité de
Sauvegarder et restaurer la voirie vicinale
 
 
Laurence Lambert

Ingénieur agronome de formation, Laurence s’intéresse à l’environnent au sens large, à l’agriculture, et au développement durable, particulièrement en milieu rural.

« Préparer durablement aujourd’hui le monde dans lequel nos enfants vivront demain, quel défi ! »

Autres articles
Sauvegarder et restaurer la voirie vicinale
Thuin-Botte du Hainaut : une Communauté de Communes pour la création d’activités et d’emplois durables
VILLAGES DURABLES - Pistes pour l’action locale
L’alimentation durable, enjeu de la politique agricole wallonne ?
Slow Food : où en est l’agriculture wallonne ?
La qualité différenciée en production porcine : enjeu du développement de la filière ou simple alibi pour un secteur difficilement accepté ?
Slow Food : où en est l’agriculture wallonne ?
rubrique
 
Derniers articles de cette rubrique
La transformation écologique de l’économie se précise !
2016 : le début de la fin du néo-libéralisme ?
« Laudato si’ » : le Vatican est-il devenu anti-capitaliste ?
Le triangle infernal des finances publiques
Communs : aux actes, citoyens !
36 ans d’histoire électorale et politique
Agriculture urbaine : utopie par-delà ville et campagne ?
rubrique
 
mots
publications - Analyses
Sauvegarder et restaurer la voirie vicinale
publications - Brochures
Sauver et promouvoir les sentiers
publications - Analyses
Sauvegarder et restaurer la voirie vicinale
formations - Samedi matin
Cycliste au quotidien : gageure ou plaisir ?
 
Partage
Réseaux sociaux
Forum
en construction
 
 
 
 

Les citoyens, les associations environnementales ou les associations qui oeuvrent pour la défense
et la sauvegarde du patrimoine, les sportifs (pensons au sport équestre, aux groupes de marcheurs,
aux randonneurs, …) sont là pour nous le rappeler : il y a, au niveau de la petite voirie, un
patrimoine qui mérite d’être connu et apprécié par le plus grand nombre ; il mérite également
d’être défendu et protégé par et pour tous ceux et celles qui les utilisent.
Les raisons de s’y intéresser sont nombreuses : les sentiers font partie de notre patrimoine naturel
et culturel, ils permettent de découvrir la biodiversité, ils peuvent contribuer à un tourisme de
proximité. Par ailleurs, ils constituent un atout pour une mobilité plus douce. Cette alternative
séduisante au « tout à la voiture » ne sera possible que là où les sentiers et chemins seront entretenus,
aménagés, balisés et sécurisés mais aussi lorsque le réseau des voies lentes formera un
maillage connecté dans et entre les villages.

  • Les associations et les citoyens nous rappellent régulièrement l’utilité de la petite voirie
  • Bien avant les sentiers… les nombreuses priorités politiques sont ailleurs
  • Des priorités qui ont évolué avec le modèle de développement périurbain
  • La Province de Namur… une ébauche de réflexion
  • Le rôle fondamental de l’associatif pour faire bouger les choses…
  • Et en conclusion…

NB. voir aussi sur sentiers.be


©©